Accueil Chroniques de Sophie Chroniques de Sophie Comment atteindre l’état de flow

Comment atteindre l’état de flow

  1. Transe?



    A: Coach

    De: Amélie

    Sujet: Transe?

    Date: 8 décembre  2015 - 10: 33 

     

    Salut Coach,

     

    J’espère que tu vas bien.

     

    Un gros merci pour ton feed-back quant à la façon de mettre fin à la procrastination et à notre séance de coaching en personne sur le  même sujet.  J’ai été heureuse de constater que le test des 7 minutes fonctionne assez bien pour moi.  De plus, j’ai remarqué que les tâches qui me font procrastiner sont souvent bien moins pires que l’aversion qu’elles provoquaient au départ… 

     

    On m’a récemment demandé de mettre en place des outils pour aider le groupe d’acheteurs à mieux négocier leurs contrats. On m’a même encouragée à assister à plusieurs de leurs rencontres d’affaires pour que je puisse avoir une compréhension globale des enjeux. Il s’agit d’un mandat qui me stimule beaucoup puisque ce département est celui qui est le plus stratégique au sein l’organisation et que je sens que je peux faire une différence dans leur façon de faire et leurs résultats. J’y ai d’ailleurs consacré beaucoup de temps dans les deux dernières semaines.

     

    Or, j’ai pu observer un phénomène intéressant lorsque je travaille dans ce dossier. J’ai remarqué que je suis complètement absorbée par les tâches que j’ai à accomplir.  J’en perds même la notion du temps.  C’est un feeling complètement à l’opposé de ce que je ressens pour les tâches qui ont tendance à me faire procrastiner. Je tombe dans un genre de transe et c’est très agréable.

     

    Peux tu m’éclairer sur ce phénomène.  Est ce qu’il s’agit du fameux état de « flow »?   Peux tu me donner des trucs pour que je puisse induire plus de moments comparables dans mon quotidien?

     

    Comment atteindre l’état de flow?

     

    Ciao et merci d’avance!

     

    Amélie



  2. Comment atteindre l’état de flow



    A : Amélie

    De : Coach

    Sujet: Comment atteindre l’état de flow

    Date: 8 décembre 2015 – 18 : 16

     

    Bonjour Amélie,

     

    L’état de flow est l'état mental atteint par une personne lorsqu'elle est complètement immergée dans ce qu'elle fait, dans un état maximal de concentration. Cette personne éprouve alors un sentiment de bien-être, d'engagement total et a accès au maximum de son potentiel.  Cet état peut être vécu dans l’exercice d’activités sportives ou artistiques, mais également au travail.

     

    C’est Mihaly Csikszentmihalyi, psychologue américain d’origine hongroise et l’un du fondateur de la psychologie positive qui a fait de cet état une vérité scientifique. Il y est parvenu en étudiant les façons  d’être et manières de faire des grands créatifs, artistes, inventeurs, chercheurs et aussi de milliers de personnes de toutes conditions, âges ou origines. [1]

     

    Il a été en mesure d’identifier que les caractéristiques suivantes accompagnent l’expérience de flow :

     

    • Les objectifs et règles régissant l’activité sont clairs et atteignables ;
    •  Il y a un équilibre entre la difficulté de l'activité et les compétences;
    • L’activité est, en soi, une source de satisfaction (elle n'est donc pas perçue comme une corvée) ;
    • Haut degré de concentration ;
    • Perte du sentiment de conscience de soi avec un sentiment de sérénité ;
    • Absorption totale dans le présent et distorsion du temps ;
    • Rétroaction directe et immédiate, sans besoin d’un renforcement extérieur;
    • Sensation de maîtrise de soi et de contrôle de l'environnement;
    • Expérience de bien-être et de joie intense.

     

    De fréquentes expériences de flow permettent d’améliorer la qualité de vie, la performance, les accomplissements, le niveau d’engagement, ainsi que le bien-être général. [2]

     

    Quelles sont les stratégies pour provoquer l’état de flow ou s’en rapprocher ? Voici quelques pistes :

     

    1) Porter attention aux moments où nous expérimentons l’état de flow

     

    La première chose à faire est de prendre conscience des moments où nous expérimentons l’état de flow.  Ces moments peuvent survenir  dans nos loisirs ou au travail.  Les loisirs qui favorisent le flow sont ceux qui comportent des règles et requièrent un niveau de compétence élevé, comme le golf, les échecs, le tennis,  le ski, jouer d’un instrument de musique etc. Cela dit, il est intéressant de noter que les expériences de flow sont plus fréquentes au travail  que dans les loisirs.[3]

     

    Quels sont les moments où nous expérimentons l’état de flow? Quelles sont les caractéristiques qui sont les plus motivantes pour nous? Comment pouvons-nous reproduire ce type d’expériences plus souvent?

     

    2) Nourrir son état mental pour s’ajuster vers le flow

     

    Le flow dépend de certaines conditions, dont celle d’avoir une adéquation entre les compétences d’un individu et la difficulté du défi. L’expérience de flow se produit lorsque les deux variables sont au niveau maximal. Un défi représentant un niveau de difficulté plus élevé que notre niveau de compétence génèrera de l’anxiété. A l’inverse, face à un défi inférieur à nos compétences, nous commencerons par relaxer mais tomberons vite dans l’ennui.  Ceci peut être illustré de la façon suivante:

     

     

    IMPORTANT :  NOTE À EMELINE : INTÉGRER LE TABLEAU CI-JOINT ICI

     

    Établir une liste de nos activités quotidiennes les plus fréquentes et les situer sur le graphique ci-dessus nous permettra d’identifier nos besoins de défis ou de compétences. Ceci nous permettra par la suite de prendre action pour s’ajuster vers le flow pour chacune de ces activités.

     

    Ainsi, face à une activité  qui nous ennuie, la stratégie sera d’augmenter le niveau de difficulté ou d’ajouter des tâches plus complexes.

     

    De la même façon, face à  une activité qui nous angoisse ou pour laquelle nous ne nous sentons pas complètement en contrôle,  la stratégie sera d’identifier nos besoins et les alternatives qui nous permettront de les combler. Quelles formations pouvons-nous suivre? Un mentor pourrait-il nous guider?  Quelles autres ressources ou aide extérieure pouvons nous aller chercher pour augmenter notre niveau de compétence?

     

    3) Avoir un travail qui  a du sens et qui nous permet d’être en adéquation avec nous-mêmes

     

    Le psychologue organisationnel Jacques Forest qui est professeur à l’École des sciences de la gestion de l’UQAM, a effectué en 2006 une étude poussée sur le flow au travail.  Il affirme qu’un travail cohérent avec nos valeurs personnelles et qui a du sens pour nous sera plus propice  à provoquer l’état de flow.[4]   Un travail qui nous permet d’être en contact avec nos talents naturels et nos forces nous permettra également de favoriser cette adéquation.

     

     

    4) Réduire les activités à faible débit d’énergie psychique 

     

    Les travaux de Mihaly Csikszentmihalyi indiquent que les activités qui sont les moins propices à l’état de flow sont les loisirs que nous consommons passivement et qui nous rendent apathiques (ex. télévision, Facebook).

     

    Une stratégie puissante pour augmenter nos expériences de flow est donc de réduire ce type d’activités et de substituer  le temps ainsi dégagé par des activités plus nourrissantes, gratifiantes et plus propices à l’état de flow.

     

     

    5) Prendre conscience que nous avons la capacité de changer les choses si nous le souhaitons

     

    La qualité de notre vie dépend de ce que nous faisons pendant les quelques 80 ans qu’elle dure et de ce qui se produit dans notre conscience pendant ce temps.

     

    Nous passons le tiers de notre temps au travail. Il n’en tient qu’à nous de prendre les moyens nécessaires pour en tirer le maximum.  Rester attentifs pour diriger notre énergie psychique en fonction de nos objectifs personnels et de ce qui augmente notre bien-être, notre qualité de vie et notre niveau d’engagement est une stratégie puissante permettant d’y parvenir.

     

    Quels sont tes constats quant à ce qui précède?

     

    Ton coach



    [1]  Voir Finding Flow de Mihaly Csikszentmihalyi

    [2]  Positive Psychology, Theory, Reserch and Applications, Kate Hefferon & Ilona Boniwell

    [3] Voir note 1

    [4] http://www.portailrh.org/expert/ficheSA.aspx?f=63240



  3. Merci !



    A : Coach

    De : Amélie

    Sujet : Merci !

    Date: 9 décembre 2015 –  8 : 45

     

     

    Allo Coach,

     

    Je suis heureuse de constater que mon nouvel emploi me permet d’être davantage en adéquation avec moi-même et qu’il est donc plus propice à provoquer l’état de flow. J

     

    Je vais effectuer une petite introspection pendant le temps des fêtes sur ce qui me met en état flow. Je vais également prendre le temps de passer à travers mes principales activités professionnelles pour identifier comment je peux m’ajuster.

     

    Je vois un gros potentiel du côté des loisirs. Je passe beaucoup de temps à faire des choses qui me rendent apathique (probablement en raison de la vie effrénée que je mène).

     

    Merci pour ce feed-back, qui est très pertinent pour moi, particulièrement à l’aube des vacances des fêtes.

     

    Je serai au Mexique et de retour seulement à la mi-janvier.

     

    Joyeuses fête et merci pour tout!!!! : ) J

     

    Amélie



  4. Et vous????


    Un coach professionnel est une personne bien placée pour  vous  aider à développer votre leadership personnel. 




Aimez-vous cette chronique?


Retour à la liste des chroniques